Le dernier jour d’un condamné

Un texte / un débat
Spectacle d’intervention à destination des lycéens

 

Texte de Victor Hugo

Adaptation : Damien Olivier et Nicolas Ducron
Mise en scène et musiques : Nicolas Ducron
Costume et masque : Martha Roméro
Décor : François Vallée
Comédien : Damien Olivier

Production : Compagnie H3P
Coproduction : Centre Brassens de St-Martin-Boulogne

Déjà une cinquantaine de représentations en milieu scolaire, chez l’habitant, et au musée d’Hazebrouck.

Sol noir. Paravent noir surplombé d’une potence. Lumière blafarde au sol ou suspendue. Comédien maquillé outrageusement en « spectre ». Frac, pantalon et chemise noirs. Clarinette.

Ce spectacle est le point de vue d’un condamné qui serait déjà mort et qui reviendrait nous parler de ses derniers instants en prison. Souvenirs d’avant la guillotine.

Il s’agit vraiment d’un condensé de l’œuvre de Victor Hugo. Une évocation. Le spectacle ne dure que 35 minutes. Mais il est à chaque fois suivi par une discussion menée par le comédien, dont la durée varie en fonction de la disponibilité des élèves. Il ne s’agit pas d’être didactique, ou de prêcher la bonne parole, mais d’énoncer les arguments pour et contre la peine de mort. Notre but est d’inciter les jeunes à réfléchir et élaborer leur propre point de vue sur un sujet de société. Nous avons déjà mené cette expérience une cinquantaine de fois dans des lycées du Nord de la France.

Nous évoquons le siècle des lumières, la notion de justice, la loi du talion… Il est impossible de savoir ce qu’il reste de nos échanges dans l’esprit de ces jeunes, mais en tout cas, c’est un spectacle qui parle. La noirceur du propos et le traitement à la « Tim Burton » lui donnent un caractère équivoque où les jeunes peuvent se projeter facilement. Ils sont souvent impressionnés par le maquillage. Et surtout (dans une grande majorité), ils écoutent…